La seconde journée des Rencontres Professionnelles de Muséocom s’est tenue le mardi 25 septembre. A cette occasion, les membres de la Jeune Agence ont pu aborder le thème des médiations sensorielles avec Christine Saillard, attachée de conservation et responsable des publics au musée international de la Parfumerie de Grasse  ainsi qu’une partie du service des publics du musée Fabre à Montpellier dont Céline Peyre, responsable du service, Marion Boutellier, chargée des publics (petite enfance, familles et étudiants) et Jean-Noël Roques, assistant de conservation pour le public spécifique.

Labellisé « Musée de France », le musée international de la Parfumerie (miP) propose une immersion dans l’histoire des civilisations et des techniques liées à l’usage des senteurs et plus particulièrement à l’une des activités traditionnelles françaises les plus prestigieuses: la parfumerie. Ce parcours se prolonge dans les Jardins du miP (Jmip), un conservatoire des plantes à parfum de Mouans-Sartoux. Dans la volonté d’intégrer l’émotion à l’expérience des visiteurs, le musée met en place des visites et des animations autour des odeurs. Par ailleurs, ces dernières sont parfois associées à d’autres sens dont le toucher ou encore le goût. Enfin, le musée sort également de ses murs pour mener des actions de médiations autour des senteurs en prison ou encore dans des hôpitaux psychiatriques.

Marion Boutellier © Ilona Horvath

Le musée Fabre de Montpellier est l’un des musées de Beaux-arts les plus importants d’Europe, quelques 700 œuvres y sont exposées sur 9200m² d’espace, associant architecture ancienne et contemporaine. De plus, il s’agit d’un musée citoyen dont l’un des objectifs principaux est de proposer des visites adaptées à tous; du très jeune public aux public spécifiques. Enfin, si les actions de médiations sont nombreuses et adaptées à tous les publics, certaines sont centrées sur la rencontre de l’art par le biais des senteurs.

La thématique de la journée qui rassemblait ces différents acteurs culturels était la médiation sensorielle. En écho à ce sujet, les deux structures ont présenté à tour de rôle les médiations sensorielles qu’ils appliquent au sein de leurs visites et plus spécifiquement les médiations olfactives, stimulant l’odorat. Marion Boutellier et Jean-Noël Roques ont évoqué leur dispositif « Les parfums du musée historique », créé en collaboration avec les étudiants du Master ICAP de Montpellier. Ce projet invite les étudiants à créer un parfum à partir d’une œuvre du musée Fabre pour ensuite en faire la médiation auprès des visiteurs. Aussi, les intervenants nous ont présenté le dispositif « la galerie des sculptures » pensé pour tous les visiteurs et plus spécifiquement pour les visiteurs mal-voyants et aveugles. Quant à Christine Saillard, elle a présenté les actions de médiation au sein du miP mais également ses actions hors les murs, notamment à la maison d’arrêt de Grasse, centrés sur les sens et plus particulièrement l’odorat. En effet, à travers des senteurs, les détenus sont invités à découvrir une œuvre et à en discuter.

Enfin, ces présentations ont été ponctuées d’échanges et d’expériences sensorielles avec les membres de la Jeune Agence. Tout comme les détenus de Grasse ou les visiteurs du musée Fabre, les membres ont exploré une œuvre à partir de touches de parfumeurs ce qui a suscité des sensations, des discussions ainsi que des débats. Les différents intervenants se sont accordés sur le fait que la médiation sensorielle transforme le rôle du médiateur qui tend à s’effacer au fur et à mesure que les visiteurs s’ouvrent à la discussion et aux échanges par le biais des odeurs, évoquant tantôt leurs souvenirs, tantôt les sensations qu’elles stimulent. Le médiateur devient alors passeur dans cette transmission subjective où il appartient pleinement au public de ressentir ce qu’il veut. L’odeur n’est alors plus qu’un médium mais permet également à chacun de s’identifier et de se projeter dans les œuvres. Ainsi, dans le cadre de ces médiations sensibles qui allient émotions et sensations, tous s’accordent à dire que le public semble plus à l’aise et bavard lorsque les sens sont convoqués. Enfin, la médiation sensorielle ou multi-sensorielle permet de donner du rythme et de la diversité aux visites tout en développant le ressenti face aux œuvres.

La Jeune Agence Muséocom tient à remercier Christine Saillard ainsi que Céline Peyre, Marion Boutellier et Jean-Noël Roques d’avoir partagé avec elle leurs projets et leurs motivations.

.

Les actualités des musées :

Le 14 février 2019, la traditionnelle nocturne étudiante “François-Xavier n’est pas couché” du musée montpelliérain aura pour thème “Fabre in Black”, mettant à l’honneur l’artiste français Pierre Soulages.

Plus proche en date, le musée international de la Parfumerie et son jardin participent à la Fête de la science du 6 au 13 octobre. Ateliers, rencontres, visites et conférences sur les odeurs, parfums et arômes sont au programme.