Caroline Fournier costumée pour une visite commentée

Shin thu ! *
Cela fait maintenant trois mois que je suis en stage sur le champ de bataille de Culloden Moor, que le temps passe vite !
Ce champ de bataille a été le lieu de la dernière bataille livrée sur le sol britannique, le 16 avril 1746. Elle opposait les Jacobites, partisans du retour de la dynastie des Stuart sur le trône britannique, aux troupes de l’armée gouvernementales, sous les ordres de la dynastie de Hanovre.
Aujourd’hui, le champ de bataille est géré par le National Trust for Scotland, une association à but non lucratif qui détient une cinquantaine d’autres sites dans l’Ecosse entière.
Le champ de bataille est constitué d’un centre d’interprétation qui présente le contexte de la bataille, la bataille elle-même et ses conséquences, ainsi que le champ de bataille, qui est en libre-accès.
J’ai intégré au début du mois de mai l’équipe de médiation du champ de bataille. L’éducation et la déconstruction des mythes associés à la bataille est l’un des champs d’actions principaux du Learning Team dont je fais partie. Ces objectifs prennent d’autant plus de sens aujourd’hui dès lors que le champ de bataille est désormais associé à une série télévisée de renommée internationale, Outlander.
Mes missions au sein du département sont multiples. Elles consistent principalement en la médiation du champ de bataille, qui peut être à la fois des visites guidées du lieu mais aussi des présentations thématiques en costumes d’époque. J’ai également travaillé avec des scolaires, en leur proposant des activités pédagogiques adaptées. Enfin, dans le cadre d’un projet personnel, j’ai été chargée de retrouver et de traduire un article d’un journal français de l’époque qui rend compte de la bataille. Durant le mois d’août, on m’a demandé de me rendre à plusieurs festivals locaux pour représenter le champ de bataille et le National Trust for Scotland.
Ce stage est pour moi un véritable épanouissement, à la fois personnel puisqu’il me permet de découvrir l’Ecosse et sa culture et aussi professionnel, car je découvre une médiation fondée sur le courant de la Living History.
Beannachd !*

* « Bonjour » et « Au revoir » en gaélique écossais