© Romane Gauthier

Ouverte depuis 2011 au public, la Fondation Villa Datris, située à l’Isle-sur-la-Sorgue, propose chaque année une exposition valorisant des sculptures colorées, abstraites, engagées et surprenantes. Cette année, la 8ème exposition décline et fait découvrir de multiples techniques de tissage et de tressage à travers des œuvres faites de laines, de cotons, de crins de cheval ou encore de gants de toilette.

La Fondation Villa Datris a été fondée par deux passionnés de sculptures et d’œuvres abstraites : Danièle Kapel-Marcovici et Tristan Fourtine. Ils ont lié leurs deux prénoms pour offrir ce nom unique à leur centre d’art. Danièle et Tristan avaient pour objectif, lors de la création de ce lieu artistique, de promouvoir la sculpture contemporaine au travers d’expositions temporaires. L’espace dédié à la présentation des sculptures s’étend sur quatre niveaux, mesurant au total 500m2, ainsi que le jardin de l’ancienne maison familiale.

C’est ce lieu et cette exposition qu’ont choisi de découvrir les membres de la Jeune Agence, lors de leur première sortie culturelle ce mercredi 10 octobre. Ils ont pu s’enrichir grâce à une visite guidée, assurée par une ancienne membre de Muséocom, Fanny Vouland, et découvrir de nombreuses techniques permettant de sculpter et donner vie à des œuvres. Ainsi, les membres de Musécom ont pu apprécier et admirer la performance de Romina de Novellis, faite lors de l’inauguration de l’exposition en mai, qui met son corps au cœur de sa réalisation. L’œuvre de l’artiste souhaite présenter l’échec d’une tentative de libération du corps de la femme à travers cette performance qui se déroule jusqu’au crépuscule. Aussi, les membres l’Agence ont découvert le travail de Simone Pheulpin. Cette artiste travaille le textile sans coutures, colle ou dessins préparatoires, elle plie minutieusement le tissu pour lui donner la forme souhaitée.

Au détour de chaque nouvelle salle, l’exposition permet aux visiteurs d’observer, de contempler des sculptures aux matières différentes, tantôt lisses, douces et soyeuses, tantôt rugueuses et rêches, créées avec des techniques et des outils différents. Par le biais de ces créations, les artistes transmettent des messages variés : l’importance du lien entre l’Homme et son environnement naturel ou encore les droits et la place de la Femme dans la société. Au fil de l’exposition, les visiteurs sont confrontés à 106 sculptures différentes, réalisées par 74 artistes évoluant dans des univers variés.

Chaque membre de la Jeune Agence Muséocom remercie chaleureusement l’équipe de la Fondation Villa Datris pour nous avoir ouvert les portes de cet établissement extraordinaire.

–  Romane GAUTHIER