Promouvoir les arts dans l’espace public

Le lundi 15 janvier 2018, les membres de la Jeune Agence ont eu la chance de recevoir trois intervenantes, venues présenter leurs deux structures respectives. Ce premier rendez-vous a introduit une nouvelle semaine de rencontres professionnelles. Il réunissait autour de la thématique “Promouvoir les arts dans l’espace public”, deux membres actifs de l’association aixoise  “La rue est vers l’art” ; Svetlana Nigay, Audrey Agrafeil ainsi que Caroline Séguier, directrice de l’association Planète Emergences, installée à Marseille.

© Camille Bertrand

L’occasion pour les élèves du Master, de (re)découvrir deux structures actives en région Paca, de comprendre leur champ d’action et leurs objectifs.
La Rue est vers l’art est une association culturelle, installée à Aix-en-Provence qui vise à créer du lien dans les espaces de la ville et à promouvoir les cultures urbaines. Pour ce faire, elle œuvre sur différents projets autour des arts plastiques et principalement du street art.

Cette jeune association dont la création émane d’un projet universitaire pérennise ses activités et poursuit ses actions qui gravitent principalement autour de la mise en place d’ateliers artistiques au sein de diverses structures (centre sociaux, maisons de retraite…). Elle est par ailleurs à l’initiative du Festival “Légendes urbaines” qui permettait en octobre 2016, de découvrir l’Hôtel de Gallifet d’une manière tout à fait originale puisque celui-ci était investi par des artistes de rue.

La présentation de Caroline Séguier a permis d’apporter un autre regard sur l’intervention d’artistes dans l’espace public. Après avoir poursuivi une carrière professionnelle dans le secteur culturel, et notamment dans le spectacle vivant, Caroline Séguier a intégré par la suite l’association Planète Émergences. Cette structure  a été fondée par Gérard Paquet en 2000 , à Paris afin d’initier des projets à la croisée de l’art, du social et de la cohésion territoriale. Elle s’est ensuite déplacée à Marseille en 2013. La rencontre avec cette professionnelle a été l’occasion de faire un focus sur un projet d’art urbain de la capitale phocéenne, “Les murs de la L2”. Ce projet d’envergure, en partenariat avec la Société Générale, de la Rocade L2 a fait appel à plusieurs artistes pour habiller les murs gigantesques de l’autoroute et mener des ateliers participatifs auprès des publics de Marseille.

Ces rencontres nous ont permis, au travers de projets spécifiques et d’expériences singulières, d’aborder quelques-unes des grandes questions que les arts dans l’espace public soulèvent, à la fois esthétiques, sociologiques et économiques.