Cette année, les étudiantes du master Médiations, Musées et Patrimoines ont à nouveau effectué deux séminaires de recherche : un séminaire de muséologie et un séminaire de cultures numériques. La spécificité de cette année est que ces deux séminaires ont eu lieu au sein d’un même musée : le Museon Arlaten à Arles. En effet, le Museon qui vient de rouvrir après une dizaine d’années de rénovation a repensé toute sa muséographie et propose désormais de nombreux dispositifs numériques. Dans un premier temps, l’ensemble des étudiantes, accompagnées par l’équipe pédagogique, a pu découvrir le lieu et ses équipes lors des journées d’étude du Museon puis se sont réparties dans les deux séminaires. L’objectif des différentes équipes était donc d’analyser la muséologie ou les dispositifs numériques puis de proposer des pistes d’amélioration ou des recommandations aux équipes du Museon.

Séminaire muséologie

Au sein du séminaire muséologie, d’autres sous-équipes se sont formées pour traiter l’ensemble des thématiques, les 19, 20 et 22 octobre :

  • un groupe a étudié la signalétique

  • un groupe s’est occupé de la refonte du dépliant

  • un groupe s’est concentré sur les premières salles du musée

  • et enfin un autre s’est occupé des dernières salles 

 

À partir des problématiques soulignées par les équipes du Museon, les étudiantes ont mené des analyses des différents espaces concernés par des observations et des entretiens auprès des visiteur·euses et/ou du personnel selon les besoins. Ces analyses ont ensuite permis aux différents groupes de faire des propositions de remédiations.

Un des principaux problème soulevé par le Museon depuis sa réouverture était le fait qu’un nombre important de visiteur·euses semblait avoir du mal à trouver l’entrée de l’exposition. Le premier groupe, qui s’est occupé de la signalétique, a donc ajouté des panneaux qui ont rencontré un certain succès auprès du public. 

Une autre solution à ce problème a été pensé par un deuxième groupe qui a travaillé sur le dépliant de visite. Leur idée a été d’ajouter un plan éclaté pour aider les visiteur·euses à se situer dans les différents étages et des objets d’auto-signalement pour qu’il·elles repèrent mieux les différentes salles. 

En parallèle, les deux derniers groupes se sont penchés sur la compréhension des premières et dernières salles par le public. Le troisième groupe avait pour objectif d’expliciter le rôle conceptuel du Prélude et de la vitrine de la collecte du Temps 1. Pour cela, elles ont rédigé une déclaration d’intention à mettre en valeur avant l’entrée dans la salle du Prélude et un texte d’interprétation de la vitrine la plus importante du Temps 1.

Le quatrième groupe, qui a travaillé sur le dernier étage, avait remarqué que la division en trois salles de cet espace n’était pas comprise par les visiteur·euses. Des changements de scénographie ne pouvant pas être testés dans le cadre du séminaire, le groupe a proposé un feuillet de salle, l’objectif étant de montrer qu’un outil de médiation supplémentaire permettait déjà d’améliorer la compréhension de la fin du parcours par les visiteur·euses.

Étudiantes au travail © Muséocom

Proposition de remédiation ©Muséocom

Séminaire cultures numériques

Les 23, 24 et 25 novembre dernier, un groupe de huit étudiantes s’est concentré sur l’étude/analyse des dispositifs numériques du Museon Arlaten. Ce dernier présente une grande diversité d’outils numériques tout au long du parcours de visite. Néanmoins, l’utilisation de ces outils d’aide à l’interprétation par les visiteur·euses ne satisfait pas complètement l’équipe du musée. Trois points ont été traités pour étudier les sources d’insatisfaction des publics vis-à-vis de ces outils numériques : la faible utilisation des tables numériques dans les salles d’interprétation du début du parcours de visite ; les usages conjoints des dispositifs numériques (vidéos, jeux) dans les salles d’interprétation ; la faible consultation des vidéos de la dernière salle du musée.

Les étudiantes ont passé trois jours au sein du musée arlésien afin d’identifier et caractériser les usages de ces divers outils numériques grâce à des observations et en interrogeant les visiteur·euses. Cela a aussi permis d’évaluer l’intégration de ces dispositifs parcours de visite. Des recommandations ont ensuite été présentées à l’équipe dans le but de donner des pistes d’amélioration aux équipes du musée pour permettre une meilleure utilisation et compréhension de ces dispositifs numériques par les visiteur·euses.

Dispositif numérique de fenêtre du temps ©Muséocom

Ces enquêtes ont ensuite donné lieu à un dossier qui regroupe l’ensemble des recherches effectuées lors des deux séminaires, qui a été présenté par les étudiantes le 8 mars 2022 devant les équipes du Museon, l’équipe pédagogique, des membres de l’université et des professionnel·les. Nous remercions les équipes du Museon pour leur accueil et leur confiance ainsi que l’équipe pédagogique pour son accompagnement.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *