Exposer l'alimentation au Mucem

Chaque année, les étudiants de première année du master Culture et Communication – Médiations, Musées, Patrimoines sont sollicités par une institution pour mener un projet. Cette année, le projet de simulation a été entrepris avec le Mucem de Marseille, qui souhaite renouveler l’exposition de la Galerie de la Méditerranée 1, située dans le J4.

Investi chaque année par presque 1 250 000 visiteurs, le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, inauguré en 2013 au cœur de la cité phocéenne, est donc une institution d’envergure. La nouvelle exposition proposée dans la Galerie de la Méditerranée portera sur la diète méditerranéenne et devrait ouvrir ses portes aux visiteurs à partir de la saison estivale de 2020.

Visuel de l’exposition de l’équipe KALE.
Parcours muséographique de l’équipe Cimuses.
Visuel de l’exposition de l’équipe Muséovores.

Les étudiant.es du Master 1, divisés en trois groupes (KALE, les Muséovores et Cimuses), se sont donc attelé.es à la réalisation d’une exposition sur l’alimentation, sujet particulier à muséaliser.

Le cahier des charges impliquait la création d’un parcours muséographique qui devait être mis en relation avec le Jardin des migrations, situé à l’extérieur, sur le toit du fort Saint-André.  La commande comportait également la création d’un parcours enfant et d’un dispositif numérique à destination des adolescents. Le commissaire d’exposition a, de plus, mis l’accent sur l’accessibilité de l’exposition et l’immersion et a invité les étudiant.es à être créatif.ves en les poussant à faire des propositions jusque dans la programmation culturelle.  

Pour permettre aux étudiant.es de mener à bien ce projet, ces dernier.es ont été invité.es une semaine au Mucem pour rencontrer les commanditaires, visiter la structure et comprendre son fonctionnement. Dès leur retour, ils.elles ont entrepris un travail de recherche documentaire puis une étude préalable à partir desquels ils.elles ont construit leurs concepts d’exposition et enfin leurs parcours. KALE a ainsi souhaité présenter la diète méditerranéenne à travers la déconstruction de ses représentations sociales, les Muséovores ont quant à eux présenté ce patrimoine comme un organisme vivant, et enfin les Cimuses l’ont abordé sous le couvert de ses traditions et innovations.

La restitution des projets a eu lieu le mercredi 10 avril 2019, à l’université d’Avignon, en présence du commanditaire et de plusieurs membres de l’équipe du Mucem ainsi que de l’équipe pédagogique. Les étudiant.es leur ont présenté leurs projets puis ont pu échanger avec eux autour de leurs réalisations. Un moment d’échange a ensuite été proposé, permettant aux étudiant.es d’achever ces quatre mois de travail en partageant avec les professeurs et professionnels leurs réflexions et expériences muséographiques propres.

Le projet de simulation représente en effet un temps fort pour les étudiant.es : encadré.es par une équipe d’enseignants-chercheurs, ils.elles se confrontent aux divers enjeux et problématiques de la muséographie. Le travail en groupe, associant des profils variés et complémentaires de tous les horizons, permet également l’émergence de projets novateurs distincts faisant chacun preuve d’inventivité et d’innovation.

Les étudiant.es expriment leur reconnaissance au commissaire d’exposition Edouard de Laubrie ainsi qu’aux professionnels du Mucem pour leur confiance et ce défi d’envergure qui constitue une belle préparation aux enjeux de la vie professionnelle.

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *