benjamin gabriel 2

C’est par des températures caniculaires et sous un grand soleil que j’écris cet article. Vous l’aurez deviné, je suis actuellement… à Londres ! Et plus exactement entre les quartiers de Notting Hill et de Portobello, dans l’ouest de la capitale.

J’effectue mon stage de trois mois au sein du label Futureproof Records & Promotions, qui, comme son nom l’indique, produit et/ou promeut des musiciens depuis plusieurs décennies maintenant.

Je m’occupe principalement des relations presses et radiophoniques. Cela consiste d’une part à trouver de nouveaux journalistes susceptibles d’apprécier et de promouvoir nos artistes : radios campus, journaux locaux, magazines spécialisés ou publications indépendantes.

D’autre part, je dois entretenir les relations que le label tient avec de nombreux journalistes à travers le pays. Qu’ils soient animateurs d’une émission populaire de la BBC à une heure de grande écoute ou célèbres éditeurs pour des magazines renommés, je leur envoie les dernières informations sur les artistes (prochains concerts, dernier album, prochain single…) en vue d’éventuelles publications ou diffusions radio. Une tâche pour le moins délicate donc, surtout dans un pays étranger, dans lequel je n’étais jamais allé auparavant, avec ses propres codes en communication, en promotion et en médiation… Jusqu’ici tout va bien !

Surtout, je découvre une facette du monde de la musique qui m’était inconnue, ce petit monde presque invisible qui gravite entre les artistes, les médias et le grand public. Je peux également travailler mon mémoire de master, puisque mon sujet d’étude porte sur les labels de musique indépendants. Ce séjour britannique n’est donc pas de tout repos et c’est tant mieux. Flemmarder dans Londres, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé.