Juliette Mahut devant la bâche du festival, devant le théâtre. Crédit photo Valérie Berest

Cela fait maintenant deux mois que j’effectue mon stage au sein du Théâtre La Passerelle à Gap, dans les Hautes-Alpes. Labélisé Scène Nationale des Alpes du Sud, le théâtre et son équipe appuient leur politique culturelle sur quatre axes principaux : une programmation éclectique représentative des toutes les esthétiques et facettes du spectacle vivant d’aujourd’hui, en salle et hors les murs (Les Excentrés dans les communes de la région, Les Curieux de Nature dans les espaces naturels, et le Festival des arts de la rue Tous Dehors (enfin)!) – un soutien fort à la création (avec l’Usine Badin, espace dédié à l’accueil d’artistes en résidence) – la démocratisation de l’accès à la culture – en enfin l’éducation artistique et culturelle (rencontres, ateliers, partenariats avec établissements scolaires et centres sociaux).

Mes missions au sein de la structure sont multiples et se révèlent d’une grande variété. Formée au cœur du service des relations publiques, j’ai participé à la présentation au sein des écoles primaires de spectacles jeunes publics ; mais également à l’intervention auprès des centres sociaux afin de nouer un dialogue nouveau avec des publics ne se rendant pas au théâtre.
Pour la première fois cette année, le théâtre en collaboration avec le SPIP (Service Pénitenciaire d’Insertion et de Probation), a mené un atelier cirque et acrobatie auquel j’ai participé, avec des détenus de la Maison d’Arrêt de Gap. Dans la même optique, un spectacle a été présenté au sein même de la prison, dans la cour de la Maison d’Arrêt.
Contribuant à la diffusion et à la communication des derniers spectacles de la saison, j’ai pu assister avec plaisir à leurs représentations.

Un des grands enjeux du Théâtre pendant cette période est la préparation du Festival des Arts de la Rue Tous dehors (enfin !). En effet pendant 3 jours, 14 spectacles et 44 représentations sont programmés gratuitement au sein de la ville de Gap. Ainsi, il m’a été demandé d’établir le dossier de presse du festival, et d’encadrer les spectateurs les jours de représentations.
Enfin, la présentation de la saison 17’18’ approche à grand pas, et dans ce cadre toute l’équipe et moi-même travaillons à la rédaction des textes de chaque compagnie et pour chaque spectacle, afin de constituer le dossier de saison.

Finalement ce stage se révèle être une véritable découverte du monde du spectacle vivant, dont je m’imprègne avec enthousiasme !