Du 10 au 12 novembre 2017, six membres de Muséocom ont participé à un marathon créatif de trois jours dans les musées : Muséomix.

Cet événement qui se déroule simultanément dans différents musées français et européens « invite le public à s’approprier un musée pour réinventer sa médiation, mieux connaître ses équipes et travailler en bonne intelligence avec les autres corps de métiers ». Des équipes constituées de professionnels de la culture, d’étudiants et de techniciens numériques se sont ainsi composées afin de réaliser plusieurs prototypes présentés le dernier jour auprès des visiteurs de l’établissement.

Ce mardi, nous continuons nos retours d’expérience et nous nous intéressons au Musée de Lausanne en Suisse où Jeanne Ragot à participé à l’événement.

© MuséomixCH

Jeanne,

Pourquoi avez-vous décidé de participer à l’expérience Muséomix ?

Pour me mettre en danger, me confronter à l’inconnu. J’avais envie de m’enrichir d’une nouvelle expérience semi-professionnelle. Le concept de Muséomix m’intéressait en tant que renouvellement de la muséologie classique : réfléchir à de nouveaux dispositifs dans une structure classique.

Quel musée avez-vous choisi et pourquoi ?

Le Fablab/Musée de Lausanne. Premièrement, c’était en anglais et ça me plaisait. Aussi parce que ça me permettait d’appréhender une autre culture, façon de penser les musées.

Quel rôle avez-vous joué durant ces trois jours et quelles étaient vos missions ?

J’étais chargée de médiation du coup, j’ai travaillé des contenus,  les textes de notre dispositif et l’enregistrement des audios. La conception du projet, les idées étaient un vrai travail de collaboration. J’ai également donné un coup de main dans la conception concrète à la fin, quand il fallait mettre tout en place et réaliser la médiation pendant la venue du public.

Que retenez-vous de cette expérience ?

Je retiens le partage d’idées avec des personnes d’origine totalement différentes. La confrontation en fonction des parcours personnels, des points de vue sur la culture, les dispositifs et les musées. C’est un projet de simulation en 3 jours.

Décrivez-la en un mot :

Intense et enrichissant

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *