La troisième journée des rencontres professionnelles s’est déroulée le mercredi 18 janvier en présence de Christelle Molinié, responsable de la bibliothèque et de la documentation des collections au Musée Saint-Raymond (Toulouse) et Carole Destribats, médiatrice oeno-culturelle à la Cité du vin (Bordeaux). Cette rencontre s’est articulée autour du thème Médiation par le sensible, Médiation par la savoir.

 

Christelle Molinié - ©Muséocom

Christelle Molinié – ©Muséocom

Une documentaliste dans un musée ?

Avec une double formation de documentaliste et d’historienne de l’Art, Christelle Molinié a souhaité concilier ses deux intérêts. Elle s’est forgée un parcours riche et varié grâce à ses nombreuses expériences dans des structures diversifiées (musée des beaux-arts, d’art contemporain, d’histoire…). Ses multiples connaissances et son savoir-faire lui ont permis d’intégrer le Musée archéologique Saint-Raymond de Toulouse, dans une politique de médiation innovante, à laquelle elle participe directement et indirectement.

A la tête de la bibliothèque du musée, la première mission de Christelle Molinié est l’appui des connaissances sur les collections des musées, à destination des personnels du musée comme du public. Il faut donc pour ce faire, gagner en visibilité, tant pour le lieu que pour les collections de la bibliothèque du musée. Or, face au développement du numérique, c’est la question de la médiation de ces collections qui se pose. Comment donne-t-on accès aux collections du musée sur Internet ? Par un référencement sur catalogue pour les connaisseurs, par le recours à des plateformes collaboratives ? Le Musée Saint-Raymond développe par ailleurs des dispositifs ou programmations originales pour intéresser les publics à leurs collections archéologiques. Le service bibliothèque intervient alors en constituant des fonds spécifiques, en permettant d’approfondir les connaissances sur un sujet grâce à l’élaboration de bibliographies thématiques, ou en proposant les coups de coeur des médiateurs.

L’intervention de Christelle Molinié a permis de réaffirmer les liens qui unissent musée et bibliothèque, dès lors qu’on s’intéresse à la communication, à la diffusion et la médiation de collections, enjeu actuel auquel nous serons confrontés, à l’heure du numérique.

Carole Destrivats - ©Muséocom

Carole Destribats- ©Muséocom

La seconde partie de cette rencontre a été l’occasion de découvrir une autre facette de la médiation : celle par le sensible.

Carole Destribats est une passionnée de vin, passion qu’elle a pu allier à ses nombreuses expériences professionnelles. Son master en Médiations de la Culture et des Patrimoines à Avignon lui a permis d’entrer dans la prestigieuse Cité des vins de Bordeaux, dès son ouverture en 2016, en tant que médiatrice oeno-culturelle. Ce lieu n’expose aucune collection, le parcours de visite repose sur l’expérience sensible du visiteur. La thématique du vin implique inévitablement la question des sens. Les 19 modules indépendants au coeur  de ce site unique en son genre sont tous basés sur la médiation polysensorielle. Les cinq sens des visiteurs sont sollicités en permanence durant leur visite et lors des divers ateliers interactifs où il est question de goûter les vins, d’apprendre à les sentir et à les regarder avec l’aide et les explications des médiateurs. Des audioguides “compagnons de visite” sont également présents pour commenter les différents modules, en fonction du parcours opéré par le visiteur. Enfin, l’expérience de visite peut se poursuivre en s’arrêtant au belvédère pour profiter de dégustations qui invitent le visiteur au voyage.

Cette rencontre a été très enrichissante pour comprendre les enjeux des structures muséales qui n’ont pas d’objets à exposer. L’essentiel étant de faire entrer les visiteurs dans une ambiance, une expérience de visite particulière dont ils se souviendront longtemps.