Le mardi 17 janvier 2017 s’est déroulée la seconde journée des rencontres professionnelles à l’Université d’Avignon et des pays de Vaucluse, sur le thème « L’art contemporain : de l’institution à la rue ». Pascal Neveux, directeur du FRAC Provence Alpes Côte d’Azur et Olivier Grossetête, artiste plasticien, nous ont fait l’honneur d’être parmi nous pour présenter leur parcours et leurs expériences professionnels.

Crédits © www.connaissance des arts.com

Pascal Neveux – Crédits ©www.connaissancedesarts.com

A travers un historique de la création du Fond Régional d’Art Contemporain et ses missions au sein de cette institution, Pascal Neveux a su nous expliquer avec brio son rôle. En effet, les FRAC possèdent trois missions principales : la constitution de collections d’art contemporain en région avec une ouverture sur la scène internationale, le soutien aux artistes, et la diffusion de collection. Aujourd’hui, la fusion des régions soulève de nombreux questionnements au sein des FRAC concernant leur répartition sur le territoire. Au-delà de cet aspect politique, cette institution propre à la France reste un modèle envié dans le monde entier pour ses missions de partage et de soutien à la création artistique.

Olivier Grossetete- © www.francoismoura.photoshelter.com

Olivier Grossetete- © www.francoismoura.photoshelter.com

Le second intervenant, Olivier Grossetête, est venu nous présenter son travail d’artiste plasticien. Ses axes de recherches portent sur : la construction d’œuvres monumentales participatives en cartons, les collages et les installations poétiques. Ses premiers travaux soulignent un art engagé, à la limite de la provocation. À travers ses créations, il dénonce les pratiques des institutions publiques. Par la suite, ce sont ses œuvres monumentales participatives, qui lui ont permis d’acquérir une renommée artistique internationale. Privilégiant le contact  avec le public, il  les invitent à laisser la part de rêve qui est en eux s’exprimer, au travers de ces impressionnantes créations. Les Avignonnais ont d’ailleurs eu la chance de participer à la réalisation d’un pont suspendu surplombant la Chartreuse de Villeuneuve-lez-Avignon. Les deux intervenants se connaissant, les échanges furent d’autant plus riches et spontanés. Ainsi, ils ont ouvert un débat passionnant sur la conservation des œuvres contemporaines et leur restauration. Nous avons alors pu découvrir les dessous des collections du FRAC PACA, et la collaboration des restaurateurs et des artistes.

Ce volet réflexif a également souligné la détermination du FRAC PACA à mener à bien ses missions, et tout particulièrement le soutien à la création contemporaine.

Nous tenons à remercier chaleureusement nos deux intervenants pour la qualité et la richesse de leurs enseignements, ils ont su éveiller en nous des questionnements insoupçonnés.